mercredi , octobre 23 2019
arfr
Home / Clubs nationaux / Botola Pro / Kombous signe au FUS mais le KAC s’y oppose!

Kombous signe au FUS mais le KAC s’y oppose!

Le Fath Union Sport a officialisé l’arrivée du camerounais Joseph Kombous en transfert libre après la rupture litigieuse de son contrat avec le KAC de Kénitra.

Buteur en titre de la Botola Pro 2 avec 22 réalisations, l’attaquant camerounais était sollicité depuis la saison dernière par de grands clubs marocains et étrangers mais rien ne pressait pour l’administration des Chevaliers du Sebou qui s’était même permise, lors du mercato hivernal, de décliner une offre alléchante d’un cador marocain car l’équipe chère à Boussati comptait sur le talent de Kombous pour revivre la saga du buteur historique du KAC (36 buts en D2, 1976 et record national avec 25 buts en D1, 1982) et regagner de nouveau sa place en première division, nourrissant en même temps l’espoir de valoriser encore plus son protégé et trouver une meilleure offre en fin de saison surtout que le camerounais était encore lié au KAC pour une saison supplémentaire avec un contrat dont la clause libératoire aurait été fixée à 2 millions de dirhams. Malheureusement, l’épilogue était dramatique pour les Kenitris puisque leur chouchou a pu rompre son contrat après un recours à la fédération marocaine.

Certains médias ont avancé que l’ancien joueur de Coton Sport n’aurait pas été rémunéré pendant les trois derniers mois. Des spéculations démenties par le KAC qui a publié un communiqué, sur sa page officielle, affirmant que le joueur avait reçu tous ses dûs et accuse un complot.

Toutefois, en absence d’un communiqué officiel de la FRMF à ce sujet, il convient de noter que les arrières de paiement ne sont pas passibles de rupture de contrat mais au pire des cas d’une amende ou interdiction de recrutement pendant une saison, ce qui nous renvoie au cas de « Rupture de contrat pour juste cause » comme explication logique de cette décision et qui stipule selon l’article 16 et 14 du règlement de transfert de la FRMF et la FIFA :

En  présence  d’un  cas  de  juste  cause,  un  contrat  peut  être  rompu  par  l’une  ou  l’autre  des parties  sans  entraîner  de  conséquences  (ni  paiement  d’indemnités,  ni  sanctions sportives).

En attendant plus de détails de la FRMF, le FUS demeure gagnant dans cette histoire en s’attachant les services  de Jean-Joseph Kombous avec un bail de trois ans, alors que le KAC en est le grand perdant car non seulement il perd son meilleur attaquant et un apport financier important mais également la confiance de ses fans, classés parmi les meilleurs supporters du royaume, dont certains accusent l’administration de leur club d’incompétence et d’autres appellent au scandale et soupçonnent la supercherie ou le coup monté. Reste à savoir si le KAC, qui souffre d’énormes problèmes internes, va lâcher prise ou fera-t-il appel de la décision de la FRMF devant d’autres instances telles que la FIFA ou le TAS!

About Mustapha Bouchghel

Chroniqueur sportif spécialisé en football surtout le football marocain avec une couverture de l'actualité du ballon rond au royaume ainsi que les performances et les nouvelles concernant les footballeurs marocains dans les quatre coins du globe.

Check Also

Sofyan Amrabat dans le viseur de la Fiorentina?

Arrivé cette saison à Vérone, Sofyan Amrabat serait déjà sur le départ et à deux …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eget justo dolor in quis ut ipsum leo diam ipsum ut