lundi , décembre 16 2019
arfr
Home / Maroc 2014 / Complexe Moulay Abdellah : Un scandale à la marocaine !

Complexe Moulay Abdellah : Un scandale à la marocaine !

220 millions de dirhams, 49000 places… Le complexe Moulay Abdellah répondait désormais aux normes de la FIFA, et était prêt à accueillir des événements sportifs de haut niveau… Le 13 Décembre, c’était la grande désillusion. Le match Cruz Azul-Western Sydney Wanderers (3-1), comptant pour les 1/4 de finale du « Mundialito », a fait couler beaucoup d’encre; pas pour la qualité du jeu mais malheureusement pour la façon rudimentaire (pour ne pas dire primitive) dont les organisateurs ont géré l’évacuation des flux des eaux fluviales.

La presse nationale a crié au scandale, les tabloïds n’ont pas manqué l’occasion de le faire aussi. Un problème d’évacuation des eaux pluviales a détruit la pelouse, qui a été quasiment inondée. Cette catastrophe frappe de plein fouet le comité d’organisation, à l’image des éponges géantes et des raclettes utilisées à la place des tuyaux d’aspiration pour évacuer l’eau, une image qui a fait le tour de la toile.

Les conséquences sont bien évidemment terribles, où il faut commencer à rembourser les dommages causés par la délocalisation du match (Real Madrid – Cruz Azul) à Marrakech. Karim Akkari, le secrétaire général du ministère de la Jeunesse et des Sports et Mustapha Azeroual, le directeur des sports du ministère, ont tout les deux été suspendus par Mohammed Ouzzine, ce dernier devrait fournir des explications au sujet de ce scandale.

La véritable question qui se pose est celle sur le choix du Complexe Moulay Abdellah, pourquoi s’aventurer à jouer dans un terrain qui a fait une véritable polémique dans la finale de la coupe du trône? Pourquoi ne pas avoir choisi Tanger ou Agadir ? Les marocains veulent des réponses, l’amateurisme du comité organisateur a été fatal cette fois-ci…

About Webvision

Check Also

Mundialito: Ouzzine revient sur le scandale de la raclette

Après le scandale du Mundialito, qui lui a coûté son poste de ministre de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ultricies commodo venenatis facilisis leo mattis id, sit libero fringilla velit, elit.